( )]

Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier


Une soirée au col du Glandon
Une soirée au col du Glandon
Erwan Le Berre

Réagir à l'article Imprimer

Le col du Glandon n’est pas que l’un des sommets du Tour de France, c’est aussi un haut lieu de l’astronomie. On y trouve rien de moins que l’un des plus beaux ciels de Savoie...



Samedi 15 septembre 2012, nous sommes quatre à nous y retrouver vers 19h00. La déception est de taille : il fait froid, le vent souffle et les nuages nous submergent. Pas grave, nous sommes optimistes puisque la météo annonce du beau temps pour la nuit... et puis le Soleil a tout de même brillé toute la journée.

.

A 20h, tout se dégage, les sommets apparaissent en même temps que les premières étoiles. Ni une ni deux nous installons les 2 télescopes apportés : 2 Dobson de 600 et 460 mm de diamètre. Ça promet ! !


Rapidement nous nous "échauffons" sur les objets classiques du ciel de l’été : M 17 (la nébuleuse Oméga du Sagittaire), M 27 (la nébuleuse planétaire du Petit Renard),... Le ciel est magnifique mais nous ne sommes pas certains d’apercevoir l’amas d’Hercule à l’œil nu.

.

La soirée se poursuit. Je tombe par hasard sur un champ intéressant que je ne connais pas. Après recherche dans l’atlas, j’observe dans le même champ d’oculaire l’amas globulaire NGC 6712 et la nébuleuse planétaire IC 1295 dans la constellation de l’Ecu de Sobieski. C’est toujours passionnant de tomber sur des objets au hasard, ce que permettent facilement des télescopes de si gros diamètres.


Je test pour le première fois un oculaire magique : le 28 mm d’Astro Professionnal. La vision qu’il offre des Dentelles du Cygne (avec un filtre UHC) est tout simplement merveilleuse. Du jamais vu pour moi. La galaxie d’Andromède laisse percevoir ses extensions diffuses ainsi que sa "barre" sombre sur une longueur inédite.

L’exploit de la soirée sera réalisé en pointant la nébuleuse Hélix du premier coup (!). La zone n’est pourtant pas facile puisque basse sur l’horizon et dépourvue d’étoiles jalons brillantes. La chance était là à cet instant...

Nous terminons la soirée en tentant d’observer, mais sans succès, l’étoile centrale de la nébuleuse planétaire M57.

Ce fut une belle soirée avec la confirmation que le col du Glandon est un site très intéressant, facilement accessible. Mais attention, uniquement quand il n’y a pas de neige c’est à dire seulement la moitié de l’année...




Un message, un commentaire ?


Plan du site | | Contact |